47 4ème trimestre 2018

4ième trimestre 2018

Les brumes de la détresse, de la haine et de la violence ont obscurcies cette fin d’année 2018 et pourtant des étoiles ont déchiré la nuit des inquiétudes au cœur de ce trimestre. La Maison de la Paix a coloré le quotidien de rencontres, de projets, de petits bonheurs, d’inattendus auréolés d’une grande  Espérance. «  Il y a toujours une aurore quelque part » dit le proverbe. L’année nouvelle nous offre des promesses, qu’elle soit belle pour chacun, pour tous, pour le monde.

Que l’ Année Nouvelle soit une année  de bienfaits pour vous et pour ceux qui vous sont chers.

Ce sont les vœux que vous présentent les Sœurs et les Amis de la Maison de la Paix. Ensemble, soyons des artisans de paix, là où nous vivons.

Octobre , Pierre, Paul, Arthur et Mattéis, lycéens de Trouville sont venus nous rejoindre pour un chantier/mission, accompagnés de Cédric leur animateur. Expérience renouvelée depuis maintenant plusieurs années, ces jeunes acceptent de partager notre quotidien de communauté religieuse. Les notes de la jeunesse et de l’enthousiasme dansent sur la portée de bonheur partagé.

 Un  chantier/mission se joue sur une mesure à trois temps. Sous la baguette du chef : prière au rythme de la communauté ;  travail dans le jardin et déménagement de la grange en amont de la réhabilitation à venir, c’est-à-dire   transport de  tables, de bancs, de matériel hétéroclite. Il a fallu faire preuve d’ingéniosité pour redonner une place à chaque chose ; service face aux impondérables qui s’invitent !!! La mélodie se joue ! Les repas partagés sont un petit coin d’oasis, leur spontanéité et leur simplicité nous émerveillent, finalement nous sommes bien ensemble. Merci à vous. Ces expériences sont riches d’échanges et fredonnent allègrement le mot de Paix.

Sr. Anne-Françoise

L’été s’en est allé, le calme est revenu. Alors que les jours raccourcissent et que la nature s’éteint, des abeilles ouvrières se retrouvent chaque jeudi après-midi afin de préparer le Marché de Noël .La Maison de la Paix se transforme alors en véritable ruche.

Selon leur côté artistique, chacune d’entre elles se met à l’ouvrage pour réaliser de jolies créations

Des hérissons, habituellement endormis s’éveillent, des sapins pointent leur étoile vers le ciel et des anges descendent des nues, donnant ainsi une seconde vie aux livres anciens et partitions de musique.

Dans la joie et la bonne humeur, sont également fabriqués des couronnes de l’Avent, des boules de Noël en patchwork, des sachets de lavande….. Sans oublier, les douceurs avec les petits sachets de chocolats et les sablés en forme de colombes de la Paix.

Après ce temps de convivialité, toutes se retrouvent autour d’un agréable goûter.

Il faudrait par ailleurs que nos abeilles essaiment pour se retrouver encore plus nombreuses l’an prochain et pourquoi pas espèrer la venue d’abeillauds pour des petites tâches de menuiserie.

 Francine et Barbara

L’édition 2018  du Marché de Noël a  été marquée par le signe de la créativité. Bien sûr l’association des Amis de la Paix avait besoin d’alimenter sa caisse  et le marché de Noël est le moment privilégié pour  le faire. Cette fois l’équipe a choisi  de fabriquer des petits cadeaux décoratifs. Elle voulait  donner sens avec de petits moyens.

Les artistes se sont mises à l’ouvrage  5 jeudis durant. Dans une ambiance amicale et joyeuse  on a vu se déployer les talents des unes et des autres. Et le samedi 8 et 9 décembre la communauté de la Maison de la Paix était sur son 31 !

La porte d’entrée bien décorée invitait à découvrir ce qui se passait à l’intérieur. Et c’était magnifique ! Une petite table dressée donnait envie de s’assoir ou de se procurer les petits objets pour emporter chez soi : des anges majestueux, des sapins, des boules, des cartes, des bougies… 

 L’équipe s’est  relayée pour accueillir  les visiteurs, et partager des moments agréables. Bien sur le passage par la cuisine était incontournable. On sentait le vin chaud et le chocolat dans toute la maison ! Jusqu’au dimanche soir les visiteurs n’ont pas craint de venir  et découvrir les petites merveilles. Le Marché de Noël se voulait  avant tout un moment convivial, joyeux et fraternel.  Merci  à toute l’équipe qui s’est dépensée sans compter pour faire  réussir ce beau moment.

Sr. Chantal

La communauté et l’équipe de pilotage a passé deux jours et deux nuits de réflexion spirituelle dans le Monastère « La joie Saint-Benoit » des bénédictines de Bayeux en octobre. Ce fut un temps pour nous connaître autrement, chacune et chacun dans la liberté de nos sensibilités variées. Partages, prières, travail d’organisation de l’année qui vient, réflexion à partir des enseignements de sœur Marie-Pierre et du Père Marie-Bernard.

Lui nous a commenté la béatitude « Heureux les artisans de paix, ils seront appelés Fils de Dieu », en la reliant à l’exhortation à la sainteté du pape. Nous sommes déjà fils de Dieu : c’est donc en laissant la place à l’Esprit Saint dans nos vies, en nous mettant véritablement « en marche », que nous serons artisans de Paix, et cela sera un témoignage pour le monde.

Sœur Marie-Pierre, bénédictine, n’a pas manqué d’introduire sa méditation sur la paix intérieure par la phrase de la règle de Saint-Benoit : « Cherche la paix et poursuis-la toujours ! ».  Que cherches-tu, qui cherches-tu ? Le Christ et sa paix se cachent pour que nous les cherchions dans toutes nos situations de vie. Il ne demande que notre oui véritable puis, de oui en oui, de conversion en conversion, vivre dans l’honnêteté vis-à-vis de soi et des autres pour préserver cet acquiescement source de nouveauté. La paix est donc un appel auquel nous répondons. Dès lors, l’Esprit Saint peut agir en nous, si nous lui laissons la place, dans les rencontres et évènements complétement imprévus qui nous déroutent mais éclairent encore et toujours notre chemin…

Dates à retenir :        Samedi  25 mai  Marche de la Paix                         De Utah Beach à Sainte Mère Eglise                 Samedi 15 et dimanche  16  juin                         Festival de la Paix à Sainte Mère Eglise  

Odile et Benoit

L’ordre de Malte soutient la Grange de la Paix

            Il y avait beaucoup de monde mardi 4 décembre dernier à La Maison de la Paix.Ce jour-là, nous recevions une délégation officielle de la Fondation Française de l’Ordre de Malte(FFOM) dans le cadre du projet de réhabilitation de la Grange de la Paix.

            C’est ainsi qu’une douzaine de membres du conseil d’administration de la FFOM emmenée par leur président Monsieur Jean-Pierre Mazery a pu découvrir la Maison de la Paix, le jardin de la Paix et la Grange dont le projet de réhabilitation est au cœur des nos préoccupations. Afin de faciliter la collecte des fonds nécessaire à cette réhabilitation, une Fondation Sainte Mère Eglise (FSME), sous la présidence d’honneur de Monseigneur Le Boulc’h a été créée cette année et  abritée par  la FFOM.

            La délégation a été accueillie par Monseigneur Le Boulc’h, qui en a profité pour rappeler les objectifs et la mission de la Maison de la Paix. Il était accompagné  de Dominique Leborgne, économe diocésain. A noter la présence de Marc Lefevre en sa qualité de président du musée Airborne et membre du comité de la Fondation, de Henri-Jean Renaud, fils d’Alexandre Renaud maire de SME le 6 juin 1944, autre membre du comité de fondation, de Jean Quétier, maire de la commune nouvelle de Sainte Mère Eglise, et de Madame Johanna Schmidt, architecte du projet de la Grange. Le comité d’accueil était composé des chevilles ouvrières du projet: les 4 Soeurs de la communauté de la Paix , Christian Lutier président de l’association des Amis de la Maison de la Paix, Didier Caillard président de l’Association de la Grange de la Paix, maître d’ouvrage du projet, du Père Marie Bernard Seigneur curé de la Paroisse, et Philippe de Quatrebarbes, président de RCF Manche-Calvados.

            La délégation a pu découvrir la ville historique, l’église Notre Dame de la Paix dans laquelle sont exposées 2 maquettes du projet de la Grange réalisées par Johanna Schmidt qui a pu commenter le sens de ses choix de réalisation , et le Musée Airborne pour une visite privée.

            Avant de reprendre le chemin du retour, les Soeurs ont offert un goûter à la Maison de la Paix, en présence de tous les membres bénévoles des 2 associations , offrant aux représentants de la Presse locale l’occasion d’une photo de groupe, reprise dans la presse de la Manche du 6/12  et dans l’Ouest-France du 8/12.

            Cette visite nous donne l’occasion de présenter brièvement l’Ordre de Malte,un ordre millénaire, qui remonte au XI siècle. En juillet 1099, le supérieur d’un monastère latin à Jérusalem , crée un hospice, celui de Saint Jean. L’ordre monastique des Chevaliers d e l’hôpital Saint Jean de Jérusalem était né,

            Son but était de secourir et protéger les pèlerins à l’instar des moines-soldats de l’ordre des templiers qui sera créé en 1118. A but évangélique, l’ordre des hospitaliers n’échappera pas à la dérive militaire. La débâcle de Saint Jean d’Acre en 1291 sonnera le destin tragique des Templiers revenus en Occident tandis que les Hospitaliers s’installeront à Chypre puis à Rhodes d’où ils seront chassés par les Turcs et enfin à Malte et à Rome où siège le gouvernement de l’ordre et  où il bénéficie du statut d’extraterritorialité. L’ordre de Malte est l’héritier de ces Hospitaliers. « Plus que les héritiers, précise Jean-Pierre Mazery président de la FFOM, nous sommes les hospitaliers de Jérusalem. Nous avons abandonné nos armes et repris la mission hospitalière originelle, « 

            La plus ancienne  des institutions caritatives, l’Ordre de Malte est actif dans 120 pays grâce à ses 13500 membres, ses 25000 personnels médicaux et sanitaires et ses 80000 bénévoles.

            La Fondation Française de l’Ordre de Malte est dotée d’un conseil d’administration indépendant de 15 membres:cinq membres fondateurs, cinq membres cooptés et cinq représentants des grands ministères de l’Etat Français ( Intérieur, Finances, Affaires Étrangères, Culture et Santé) . Ces représentants de l’Etat veillent à la bonne utilisation des fonds collectés, (www.fondationordredemalte.org)

            La journée n’aurait pas pu être un succès sans l’aide de plusieurs bénévoles qui ont assuré avec le concours des Soeurs, l’intendance et le confort  de nos hôtes .Qu’ils en soient chaleureusement remerciés au nom de la Maison de la Paix.

Christian Morio

Coordinateur du projet

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.