Les conditions de la Paix

La Paix est-elle possible ?     Un texte très actuel de Jean Debruyne

Oui, la Paix est possible… a osé dire le bon Pape Jean, désormais reconnu comme un saint du 20ème siècle, siècle marqué par des violences et des guerres. La Paix n’est pas un rêve, ni une utopie. Elle n’est pas une impossibilité définitive. A un moment grave de la guerre froide, en 1963, Jean XXIII a clairement indiqué quatre conditions indispensables pour bâtir la maison de la Paix, sur terre, une maison ouverte à tous, à chacun, aux familles, aux sociétés et au monde entier. Ces conditions, disait-il, dans une lettre Encyclique « Pacem in terris » correspondent à quatre valeurs de l’humanité. Elles constituent quatre piliers de la Paix qui s’appellent: vérité, justice, amour, liberté.

Pas de Paix sans Liberté

La Paix est parfois définie comme « la tranquillité de l’ordre ». Mais, quelle tranquillité et quel ordre? Si c’est la tranquillité d’une indifférence ou d’une passivité, la paix est une fausse paix et ne fait pas vivre. Si c’est un ordre imposé par une dictature où les initiatives, les responsabilités des personnes et des groupes sont interdites, cet ordre cache de grands désordres ! Il en résulte un jour ou l’autre la révolte, la lutte pour la liberté. Les actualités sont là pour le montrer : Pas de Paix sans liberté.

Pas de Paix sans Justice

Un ordre « établi » où les plus forts, les plus compétitifs, les plus riches accaparent tous les droits, est un ordre injuste. Il ne peut qu’ aboutir à la violence, à la guerre. Chaque personne doit pouvoir bénéficier des droits essentiels : la vie, la santé, le logement, la nourriture, l’éducation, le travail, la famille… tout ce qui permet la dignité et, le bonheur. Cela suppose les mêmes droits reconnus à mon voisin et à tous les autres ; les mêmes devoirs à respecter les uns vis-à-vis des autres pour un vivre ensemble, possible. Sans Justice, pas de paix. La Paix est le fruit de relations justes.

Pas de Paix, sans amour, sans fraternité.

Regardons les initiatives heureuses qui existent dans le monde pour les découvrir, les partager. Initiatives de dialogue et de rassemblement des jeunes de toutes nationalités ; elles sont source de compréhension, de bonheur ; ainsi, les rassemblements de jeunes à Taizé. Une Association Co­exister réunit des jeunes de différentes religions ou sans religion qui mènent ensemble des projets ; un tour du monde des initiatives interreligieuses vient d’être réalisé par cinq jeunes français. Fraternité, amour sont des conditions de la Paix.

Liberté, justice et amour: ces trois mots ont parenté avec notre devise française : « liberté, égalité, fraternité » Osons y ajouter : Vérité. Pas de Paix sans Vérité.

Liberté, Justice, Amour ont besoin, pour vraiment exister, du socle de la Vérité, comme un fondement solide sur lequel s’appuyer. Comment vivre en liberté, selon la justice et l’amour si les relations entre les hommes et au sein des institutions ne respectent pas la dignité de l’homme, la vérité de sa condition humaine ?

La Paix n’existe pas à l’état sauvage.

Il n’y a de paix qu’à visage humain.

Jean Debruyne (1925-2006)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *