L’urgence de l’éducation à la Paix.

Un beau texte de Laurent Le Boulc’h, Evêque de Coutances et Avranches, 

sur la « Maison de la paix » à Sainte-Mère-Eglise                                               

                                     Mars 2018

L’urgence de l’éducation à la paix

Après des années d’équilibre fragile, le monde est devenu plus instable. Revendications de puissance économique et politique, pressions religieuses extrêmes, injustices et frustrations collectives subies, drames migratoires, démographiques ou écologiques, engendrent de nouvelles explosions. La paix aujourd’hui est mise à mal par des conflits insidieux, fragmentaires et dispersés. Les populations civiles sont trop souvent les premières victimes. L’Europe, qui jouit d’une longue période de paix jamais connue dans l’histoire, n’est pas à l’abri de ces tensions.

La région de Normandie garde dans sa mémoire vive les blessures de la dernière guerre mondiale. Il faut du temps pour cicatriser les plaies. Sur le site de Sainte-Mère-Eglise, premier village libéré de France en 1944, ils sont chaque année plusieurs centaines de milliers à visiter les vestiges de la guerre. Commémorations et musées attirent les foules. Comment accompagner ce mouvement pour qu’il n’en reste pas à une vision passéiste, voire nostalgique, mais qu’il soit à la source d’un renouveau d’engagement au service de la construction de la paix ? En d’autres termes, qu’est-ce qui peut permettre à des touristes de se transformer en pèlerins de la Paix ?

La paix se construit sur le terrain mondial dans des rencontres internationales. La volonté de réconciliation franco-allemande a été une clef décisive pour la paix en Europe. La paix se joue tout autant sur le territoire local. La paix dans le monde dépend aussi du comportement de chacun et cela passe par une exigeante et incessante conversion personnelle.

L’Eglise ne peut être absente du grand défi de la paix. « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. (Jn 14,27) » dit Jésus à ses disciples. Portée par l’Evangile, l’Eglise veut annoncer à tous « le Royaume de la Paix dans le Christ ». Elle veut favoriser les chemins de la paix en tissant des liens de fraternité entre les peuples, en invitant à la réconciliation dans les lieux de ruptures, en engendrant des « artisans de paix ».

L’Eglise diocésaine de Coutances et Avranches s’engage au service de la paix. Elle le fait entre autres, de manière humble et significative, en bâtissant une « Maison de la Paix » à Sainte-Mère-Eglise.

Une maison de la Paix

« La maison de la paix » ressemble à un village qui relie l’église paroissiale de Sainte-Mère-Eglise, la maison et le jardin d’une communauté et la « grange de la paix », lieu à venir d’animations pour l’éducation à la paix.

Pour servir la paix, la maison de la paix se présente comme :

–          Un lieu d’accueil ouvert à tous. La paix passe par la capacité à accueillir chacun dans son histoire. L’église de Sainte-Mère ou la « grange de la paix » veulent être des espaces d’hospitalité. Les personnes y sont écoutées. Elles peuvent exprimer le témoignage de leurs vies avec ses joies et ses peines, ses questions et ses prières. Les enfants et les jeunes y sont particulièrement reçus

–      Un lieu de relation. La paix grandit dans la rencontre. Trop souvent, l’absence de rencontre réelle nourrit préjugés et intolérances. La maison de la paix permet à des personnes et des groupes différents, de toutes générations, sensibilités, nationalités, cultures ou religions, de se rencontrer en liberté et en vérité, dans un dialogue respectueux, bienveillant et exigeant.

–      Un lieu de transmission de l’histoire. L’histoire des hommes, particulièrement celle de la région de Normandie, est marquée par d’incessants conflits. Cette histoire doit nourrir nos réflexions pour tirer les leçons du passé. Dans le lieu de mémoire hautement symbolique qu’est Sainte-Mère-Eglise, la maison de la paix, reliée aux musées environnants, veut aider à relire l’histoire pour comprendre les enjeux d’aujourd’hui. Lieu d’exposition, de table ronde, de témoignage ou de conférences, de formation et d’animation, la maison de la paix lutte contre l’oubli et trace pour chacun des voies de paix.

–      Un lieu de transmission de la Sagesse. La maison de la paix est un lieu de transmission des sagesses spirituelles et religieuses de l’humanité qui, par le don de l’Esprit, ouvrent aux hommes des chemins de non-violence et de réconciliation. Elle propose le message de la révélation biblique, inépuisable ressource pour éclairer les hommes dans leur marche de la paix selon le désir de Dieu. Elle offre à tous le mystère du Christ, visage de l’Amour vainqueur de toutes haines et de toutes morts.

–      Un lieu d’expérience spirituelle. La maison de la paix initie les hommes et les femmes qui le désirent dans l’expérience spirituelle de la paix et de la réconciliation. Des personnes venues du monde entier confient à Dieu dans l’église leurs prières et leurs désirs de paix. La grange de la paix permettra à chacun de sortir du bruit étourdissant pour éprouver le silence intérieur qui donne aux hommes de prendre distance avec leurs pulsions violentes. Elle sera un havre de paix habité par le partage fraternel de la Parole de Dieu et une vie de prière dans la relation d’amour avec le Seigneur. La maison de la paix veut manifester le visage le plus authentique des religions, particulièrement celui du christianisme, qui plutôt que de diviser et de porter à la violence, peuvent agir comme des levains de réconciliation et de fraternité dans l’humanité. Devant les dérives fanatiques et extrémistes, devant les tentations de rejet du religieux dans la sphère privée ou de négation de la transcendance, ce témoignage paraît essentiel dans le monde actuel.

Une communauté, une association au service de la paix et ses partenaires

Pour faire vivre ce projet, le diocèse de Coutances et Avranches a appelé une communauté de religieuses à séjourner à Sainte-Mère-Eglise. Depuis des siècles, la vie fraternelle vécue dans des communautés religieuses donne au monde le témoignage étonnant et exigeant de la paix. Leur prière, leur pardon mutuel et leur vie de pauvreté aident les sœurs à dépasser leurs conflits pour grandir dans l’unité et le respect de l’originalité de chacune. Dans la maison de la paix, ce sont des religieuses apostoliques, issues de différentes congrégations et diverses nationalités, qui sont envoyées ensemble rayonner de la paix et diffuser la paix de l’Evangile pour tous. Lieu d’accueil et d’écoute, la communauté tisse des liens de réconciliation sur le territoire local et dans la paroisse. La communauté religieuse est au cœur de la Maison de la paix, manifestant par sa simple présence le don évangélique de la paix reçu comme un ferment de réconciliation au milieu des hommes.

La CORREF (Conférence des Religieux et des Religieuses en France), partenaire du projet, relie les congrégations entre elles, assure l’accompagnement de la communauté et relaye l’appel aux différents congrégations francophones.

La communauté religieuse participe à l’animation des diverses activités. Elle ne le fait pas seule. L’association 1901 des amis de la maison de la paix rassemble des bénévoles de plus en plus nombreux pour discerner, proposer et organiser des activités éducatives à la paix. La paroisse, chargée de la vie de l’église est, elle aussi, en relation privilégiée avec la Maison de la Paix.

Par essence, une œuvre dédiée à la paix ne peut se replier sur elle-même et exclure. Il fait partie du témoignage de la Maison de la Paix de demeurer ouvert à toutes sortes d’organismes et d’initiatives qui promeuvent la paix dans le monde, pour peu qu’ils s’inscrivent dans une vision partagée.

La maison de la paix est aussi en relation constructive avec la commune et l’intercommunalité, le conseil départemental et régional, les musées, les écoles, les services et les mouvements chrétiens et catholiques, les associations de promotion de la paix. 

Initiatives

Voici quelques initiatives déjà vécues. Bien d’autres sont appelées à voir le jour !

Expressions :              Accueil des personnes et des groupes dans l’église et la propriété,  Jardin de la paix,  Messages dans l’église,  Spectacles

Réflexion :                   Conférences,   Musée, écoles

Rencontres :               Marche de la paix,    Rencontres inter-religieuses et œcuméniques

Prière et liturgie :      Vêpres quotidiennes dans l’Eglise,  Partage d’Evangile

+ Laurent Le Boulc’h

Evêque de Coutances et Avranches

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *