39

N° 39 – mars 2017

« Dans ces temps de grande froidure où la paix est malmenée, tel un jardinier cherchons à découvrir de nouveaux arômes, de nouvelles couleurs qui pourraient exprimer avec force et passion cette nécessité de paix au niveau planétaire mais aussi ce besoin au quotidien de la paix, celle qui se tisse au bas de chez nous, là si près et qui parait parfois si fragile. »    J-P. Lemesle –  écrivain et poète de la paix 

«  Tel un jardinier… »  j’ai contemplé ce printemps naissant,  déchirant les brumes des matins de promesse, et j’ai fait un rêve. Primevères, jonquilles, narcisses  ensoleillent  les tapis d’herbe fraiche malmenés par l’hiver. J’ai regardé les fleurs comme autant de signes d’espérance nés de la « création – cadeau »  et  de « jardiniers de paix » au milieu du chaos du monde.  Et le mois écoulé a été visité comme un « jardin » avec ses arômes de rencontres et d’accueil,  ses couleurs d’incontournables  évènements, ses mélodies de vent venues de plus loin.

Les arômes de rencontres :

Le 3 mars,  nous nous retrouvons autour d’un repas convivial, à l’invitation d’une des familles des jeunes revenus des USA.  Nos messagers de la paix, Baptiste, Andgie , Léa accompagnés de  Laurence, étaient  tout à l’excitation de ce qu’ils venaient de vivre outre-Atlantique,  particulièrement touchés par la rencontre avec des vétérans et différents milieux confondus.

Sous la houlette de Charles  ce même 3 mars nous visitons  le musée d’Utah Beach , une première  pour sœurs Marie Paul et Jacqueline. Le ressenti est toujours chargé d’émotion  au regard  de ces pages d’Histoire écrites par des hommes  épris de liberté. Aujourd’hui, la sérénité du  paysage fait œuvre de méditation au cœur du marcheur solitaire. La rencontre devient intérieure à qui sait entendre les mots de paix qui jaillissent de l’être profond.

Au milieu des mimosas en fleurs, à Saint Jean le Thomas, le 14 mars, à l’invitation de prêtres retraités, échange fraternel  autour de la mission de la Maison de la Paix. L’intérêt porté à ce que nous vivons manifeste la  vivacité d’ouverture de ces prêtres,  doublée du soutien spirituel. Promis, ils viendront jusqu’à Sainte Mère une fois prochaine, des jalons se posent déjà.

En éclaireur de son groupe  de 4ième du collège Marie Joseph de Trouville, Cédric nous rejoint les 25 et 26 mars. Chaque année les élèves viennent  à la Maison de la Paix, après une longue marche,  et nous avons l’habitude de vivre   avec eux des temps de partages,  d’ateliers autour de la paix,   de prière. L’enthousiasme de Cédric est comme un véritable  «  terreau » et il nous est bon de préparer avec lui l’arrivée prochaine de ces jeunes.

Sœur Jacqueline, après deux mois avec nous est retournée au Canada et sœur Marijo presqu’en même temps traversait elle aussi l’Atlantique mais dans l’autre sens pour nous revenir. Heureuses rencontres, arômes qui portent au cœur les parfums de fraternité.

Les couleurs d’incontournables.

En lien avec le collectif de Carentan autour de la situation de migrants, les samedis de mars nous nous joignons au groupe de bénévoles, autour de crêpières pour venir soutenir la famille de Kosovars menacée d’expulsion. Couleur incontournable qu’il ne faut pas ternir. La solidarité manifeste  qu’entretenir un jardin de la paix peut aussi être à ce prix.

Il n’est pas possible d’être seuls. Nous participons alors aux assemblées générales ou aux forums proposés par : Justice et Paix le 6 mars  à Paris «  quelle société voulons-nous ? » ;  Pax Christi les 11 et 12 mars  à Paris : «  de la citoyenneté à la fraternité » ; Journées « Normandie pour la paix » les 23 et 24 mars à Caen. La grande ambition de la région est  de placer les valeurs de paix et de liberté au cœur de l’identité normande.

Le jeudi 30 mars, comme un rituel annuel,  assemblée générale de « l’Association des Amis de la Maison de la Paix ». L’équipe de pilotage est au jardin du rendez-vous.  Le nombre d’adhérents continue d’augmenter et le bilan visualisé de l’année écoulée nuançait à sa façon les pages écrites (cf. newsletters) avec ses arômes, ses couleurs et aussi  les projets à venir pour 2017 comme :

les mélodies  du vent à entendre comme un souffle d’avenir :

            Projet  de la grange qui avance grâce à la  ténacité de Monsieur Morio en recherche de mécénat  et à  l’architecte  qui travaille sur ses maquettes de proposition.

Soirées /conférences qui seront proposées à la population

Une quatrième édition du Jardin de la Paix

Portes ouvertes, rencontres diverses, repas, marché de Noël, disponibilité aux impondérables que la brise apportera !  Mise au point du site internet resté en sommeil

A l’horizon du mois prochain la venue de 400 jeunes de l’enseignement catholique de la Manche … et ceux que nous accueilleront .

Participation à la vie paroissiale et investissement dans la Marche pour la Paix  du samedi 27 mai. « Ouvrons des chemins de paix ».

Présence à l’église auprès des visiteurs, et dans cette perspective d’accueil nous continuons à participer à l’élaboration d’un parcours de la paix qui invitera les visiteurs à faire de leur passage à l’église un temps de silence, de recueillement, de prière, en quelque sorte.  un pèlerinage de la paix.

             «  Ami, chante comme l’eau, le seul jardin qui vaille est en toi » dit le poète.

Sœur Anne-Françoise Angomard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *