34

N° 34 – Septembre 2016

        

             « L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde.»      

                     Nelson Mandela

 

             Septembre, mois des nouveaux commencements ! Les jeunes scolaires se voient offrir des projets éducatifs modifiés et des conditions particulières de sécurité. Qu’en disent-ils avec leurs familles ? Les terribles violences des derniers mois, en France et partout dans le monde, suscitent les questions de l’éducation à la paix, à l’acceptation et au respect de l’autre avec ses différences d’idées, de couleur de peau ou de religion.

 

N’est-il pas significatif qu’en cette période de rentrée, 495 visiteurs-pèlerins ont tenu à répondre à la question de la Paix  sur le cahier mis à leur  disposition dans l’église? Leurs expressions fourmillent des mots tolérance, respect, bienveillance, éducation, justice, liberté, égalité, fraternité, pardon, partage, sérénité, silence, paix et joie… Qu’ils soient Portugais, Allemands, Hollandais, Anglais et  Américains, Belges, Italiens et Français de France ou d’Ile Maurice, Irlandais ou visiteurs d’autres pays,  chacun demande à sa façon « un futur possible pour mes enfants et petits enfants et tous mes frères humains ». Parfois ils écrivent « avec les larmes dans les yeux et dans le cœur ». Certains n’hésitent pas à invoquer Marie, Notre Dame de la Paix, à se tourner vers « Saint Francesco, mon saint préféré ». Leurs convictions sont interrogées : « Croire en la vie et en la valeur de chaque homme, n’est-ce pas là que réside l’espoir de paix ? »

 

Au cours des permanences à l’église, Sœur Marijo a goûté la joie des premières  expériences de dialogue en anglais, rencontres parfois prolongées par une prière commune à la demande du visiteur-pèlerin. Et Soeur Marie Paul a pu vérifier l’importance de la langue allemande pour faciliter d’heureuses rencontres à la Maison de la Paix. Le 23 septembre, vingt pèlerins allemands venus en Normandie sur les pas de Sainte Marie Madeleine Postel ont fait halte à la maison et ont découvert le Jardin de la Paix.

 

Les 17-18-19 septembre, nous sommes devenues « pèlerines » au sanctuaire « manchois » de la Salette, à Vindefontaine, pour participer au triduum de célébrations lié au 170ème anniversaire de l’apparition de Notre Dame à la Salette. Tous les chrétiens du Doyenné étaient invités à vivre le passage de la porte de la Miséricorde. Ils étaient là nombreux, dans une ambiance de fête populaire. Pour notre communauté, impossible d’oublier que sœur Marijo  est membre de la Congrégation des Sœurs de Notre Dame de la Salette  dont la mission est toute orientée vers la Paix et la Réconciliation. Il était juste et bon de marquer cette fête !

 

Un autre anniversaire, celui des 30 ans de la rencontre d’Assise, a retenu notre attention. Comment ne pas être interrogé par cet évènement unique du rassemblement de près de 500 leaders religieux venus du monde entier exprimer leur volonté de Paix? Dans la ville du Povellero le  20 septembre, ils étaient là avec François ; ils ont prié pour la paix, les uns à côté des autres ; ils ont partagé ensemble un repas convivial. Quels échos d’espoir en  sont parvenus à tous les souffrants de la guerre ?

 Le 29 septembre, en Equipe de pilotage, nous avons écouté quelques extraits du discours du Pape dans lesquels nous reconnaissons clairement la mission de la Maison de la Paix. « Paix signifie Education : un appel à apprendre chaque jour l’art difficile de la communion, à acquérir la culture de la rencontre, en purifiant la conscience de toute tentation de violence et de raidissement, contraires au nom de Dieu et à la dignité de l’homme… »

Le 24 septembre un joyeux évènement – bien local celui-là mais porteur de sens- a rassemblé une communauté de croyants et de sympathisants. C’était le jour J pour la bénédiction de la nouvelle cloche du village de Foucarville. Bénie par notre Evêque, « Anne-Marie- Cécile » a sonné pour la première fois le mercredi 27 septembre ! Avant le chant des vêpres les nombreux participants ont écouté en silence Anne-Marie-Cécile égrener, dans le calme du soir, son appel au vivre ensemble « dans la tolérance, la générosité et la Paix ».  Moment d’émotion et de joie !

Et maintenant, voici une nouvelle qui fera plaisir à beaucoup. Les recherches sont commencées pour un choix d’architecte en vue de la réhabilitation de la grange ! La présence assurée d’un expert bénévole nous permet d’espérer des possibilités nouvelles d’accueil et d’éducation à la paix… « Qui sème en abondance les graines de justice et de liberté récoltera en surabondance les fleurs de la Paix »                                                                                    

Sr Simone Delaunay

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *