25

N° 25 –  septembre 2015

« Un premier chemin de paix est de briser les solitudes. Celui qui meurt de soif et qui reçoit la goutte d’eau est sauvé » Guy Aurenche

« Le monde est en feu » disait Sainte Thérèse d’Avila dans «  Chemin de Perfection ». Cinq siècles plus tard cette parole reste étonnamment d’actualité à l’écoute des battements du cœur de la planète. Jérusalem s’enflamme, les bombardements russes sont sans état d’âme sur la Syrie, la Méditerranée reste un cimetière. « Nous sommes à l’heure de minuit, nous disait Guy Aurenche lors de sa soirée conférence, essayons de repérer les signes de l’aube ».

Ces signes, ils existent quand des Ukrainiens se retrouvent pour une marche pour la paix à Kiev le 21 septembre 2015, que la communauté Sant’Egidio conforte l’espoir des bâtisseurs de paix lors de sa rencontre annuelle à Tirana en Albanie, choisissant comme thème : « la paix est toujours possible ». Plus près de nous à Yvetot-Bocage dans la Manche un arboretum de la paix est inauguré. Chaque gouttelette est un trésor.

L’évènement majeur de la Maison de la Paix au cours de ce mois de septembre reste la présence pendant toute cette  période de Sœur Pauline, libanaise de rite maronite et Denise jeune consacrée de Nazareth, membre de la communauté New Life (voir Google !). Elles ont partagé simplement notre vie faite d’accueil, de service de maison, de prière. Nos progrès en arabe ont été notoires puisque Denise traduisait en phonétique des antiennes de Taizé pour les Vêpres !!! et nos papilles gustatives se sont régalées de plats orientaux. Elles nous ont toutes les deux ouvertes à une autre culture et sensibilisées au drame des pays en conflit.

Après avoir connu vingt ans de bombardements au Liban et ayant du quitter Alep en catastrophe après sept ans de présence en Syrie, sœur Pauline a été pour nous le témoin vivant de l’urgence de prier et d’œuvrer pour la paix. Denise, arabe mais non musulmane, israélienne mais non juive, catholique mais non latine puisque maronite, comme elle se définit elle-même, nous a éblouis par sa vitalité et sa foi.  Le mardi 15 septembre, l’occasion était donnée à la population de venir à leur rencontre, à la médiathèque de Sainte Mère, pour écouter leurs témoignages

Ne sautons pas à pieds joints sur le mercredi 9 septembre. Un lever aux aurores, une ronde de voitures dans le jardin, du soleil au Levant , surprise surprise pour Pauline et Denise, direction Genêts au rendez-vous avec Christophe pour la traversée vers le Mont Saint Michel. Du bonheur pur pour la quinzaine de personnes que nous étions. Le Mont se mérite, cette traversée spirituelle a été pour nous tous une expérience inoubliable, faite de méditations, de symboles bibliques, de silences, les yeux tendus vers la Merveille et les pieds dans la vase ! Bravo Pauline et toi Elisabeth d’avoir gravi  les degrés  en souffrant, et de manifester   votre bonheur  de rejoindre la communauté pour l’Eucharistie « là-haut ! ».Un pique-nique dans le jardin des frères, un partage avec l’un deux, des dizaines de photos-souvenirs et la joie partagée de  se savoir tout simplement heureux de cette journée.


Dimanche 13 septembre, à l’initiative des Amis de la Maison de la Paix, une choucroute familiale rassemblait une soixantaine de personnes sous la houlette de Dominique et de Martine, dans la salle communale de Chef du Pont. Ces rencontres sont importantes pour continuer de tisser les liens entre nous.

Retour à la Maison de la Paix pour cet après-midi du 17 septembre, inoubliable. Venus d’Avranches  nos amis Syriens, réfugiés,  ont rejoint  Pauline la Libanaise et Denise l’Israélienne.  Ces pays sont déchirés,  et pourtant ensemble nous avons chanté la paix, mêlé nos rires, partagé le gâteau, et prié les Vêpres en donnant une grande place à la langue arabe. Quel beau symbole !   Ils sont là les « signes de l’aube ».

            Mardi 22 septembre, le jardin résonne de jeunesse avec l’aumônerie de Trouville et leurs fidèles animateurs. Partis de Barfleur, ils ont marché les jeunes, après une nuit sur l’île de Tatihou et la contemplation  d’un arc en ciel si étonnant quand on médite sur l’Alliance et Noé et que le ciel vous fait ce cadeau. Les œuvres jaillies des  ateliers de poésie, peinture et terre, ont été  célébrées au cœur de la prière des Vêpres. Ils ont marché les jeunes, ils se sont exprimés, ils ont prié. Tenez  bon, ne rompez pas l’Alliance !

Le mois de septembre nous réserve encore une riche soirée le samedi 26, avec la conférence de Guy Aurenche, président national du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement – Terre Solidaire . Nous l’avions invité sur un sujet qui lui est cher : «  la solidarité au service de la paix ». Il a su bousculer nos idées préconçues en insistant sur trois points fondamentaux : briser les solitudes , croire en la dignité de la personne , choisir d’être citoyen actif pour construire la paix dans la solidarité. Merci Guy. Oui, nous pouvons « nous ré- humaniser les uns les autres ». Une cinquantaine de personnes ont participé à cette soirée dans une salle de mairie.

Tous les jours nous avons fait table ouverte avec les nombreux passages de cette période jusqu’à ce mercredi 30, en accueillant l’équipe diocésaine de la Mission de France. Mille visages, mille facettes !

Le jardin de la Paix, « chemins d’exil, rêves de paix » a été régulièrement visité, et nous rappelle à la dure réalité des migrants qui sont ici et plus loin.

Une grande fenêtre s’ouvre sur la vie de la paroisse avec l’arrivée de notre nouveau curé, le Père Marie-Bernard Seigneur. L’attente fut longue mais « Loué sois-tu…. » dirait Saint François.

A la fin du mois nous partirons un peu en vacances, Simone et moi. Il y aura un temps de silence sur la newsletter mais à « tout bientôt ». Restons les gouttelettes de paix.

Pour la Maison de la Paix

Sœur Anne-Françoise Angomard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.