Projets

Projets de 2014 pour le 70ème anniversaire du débarquement

Un Jardin des Poètes de la Paix
Une invitation à tous les enfants de 9 à 13 ans à composer un poème de la paix
Tous les poèmes trouvent une place : un jardin plein de petits panneaux avec des beaux poèmes sur la paix derrière la Maison de la Paix. Pendant l’été tout le monde est invité à visiter le jardin et à se réjouir des poèmes de petits artistes.

Spectacle trilingue « Et si on bâtissait la paix ensemble? »
Théâtre avec des jeunes français, allemands et américains pour le 70ème anniversaire du débarquement en juin 2014.
Brochure du spectacle

Découvrir Allemagne
Voyage-pèlerinage en Allemagne du 8 à 15 mai 2014
Voyage en Allemagne 2014

Voyage-pèlerinage en Allemagne (8 – 15 mai 2014) – Quelques réactions

La préparation

« Que de préparation qui nous permette de tout garder en mémoire, pour moi c’est la 1ère fois qu’un pèlerinage est si bien expliqué. Tout est parfait. »

« Séjour très varié, intéressant, très bien organisé tant pour l’hébergement, la restauration que pour l’accueil, les visites, les conférences, le magnifique concert d’orgue. Que de conversations, d’échanges, entre pèlerins entourés par les trois Sœurs de LA MAISON DE LA PAIX de Sainte-Mère-Eglise ! Plusieurs fois ce séjour a été agrémenté et complété par l’intervention d’Ami(e)s, résidant en Allemagne, de Sœur Theresita, (trop bien !)…..
Les livrets très attrayants, (distribués au bon moment), avec des photos, des textes clairs, offraient des renseignements pour que chaque pèlerin prenne connaissance de l’intérêt spécifique de chaque journée (quel travail derrière cela !)… et l’enveloppe pour le rangement était une excellente idée. »

« Pèlerinage préparé d’une façon très minutieuse, tant sur le plan spirituel qu’historique. »

« Il y a eu une très bonne préparation qui a participé à la grande réussite de ce pèlerinage
Les documents distribués au fil des étapes étaient très pertinents et préparez bien à la journée et aux visites. »

« Très bonne anticipation de tout : nous nous sommes sentis très vite à l’aise et “pris en mains”, si l’on peut dire. De façon globale d’abord pour l’ensemble du pélé : le parcours établi nous avait permis, si nous le voulions, de nous documenter à l’avance et d’entrer dans la perspective des organisatrices, sans que soit émoussée la curiosité et que l’intérêt en soit diminué, au contraire, car il y avait beaucoup d’inconnu pour moi. »

« L’élaboration de documents de biographie, d’histoire et de spiritualité, ainsi que leur distribution au fur et à mesure du déroulement était très pédagogique, tant par leur qualité que par leur utilisation : la musique, les chants, les prières en fonction des sites et des événements évoqués ou des lieux visités nous ont fait vivre un pèlerinage sans “pesanteur” et de façon très libre. Beau travail qui, mis en œuvre, est pour beaucoup dans la création d’une atmosphère porteuse. »

Ce que vous en attendiez

« J’attendais de bien découvrir cette belle cathédrale de Cologne et là j’ai été comblée.
Heureuse aussi de mieux découvrir Berlin, la porte de Brandebourg et notre belle cathédrale catholique. Et cette journée en métro donnait un petit air de vacances alors que le thème de notre pèlerinage était très sérieux. »

« Je pense que la précieuse présence de Sœur Thérésita (son Pays d’origine) nous a apporté encore plus que ce que nous en attendions, par exemple à la Cathédrale de Cologne. »
« Je ne sais pas ce que j’attendais de ce voyage-pèlerinage mais après la réunion du 17 mars, je savais que ma simple curiosité guidée par « LA PROVIDENCE » allait enrichir mon peu de connaissances sur l’histoire de l’ALLEMAGNE d’hier : l’effondrement du communiste en RDA, la chute du Mur de Berlin, la réunification de l’Allemagne… et L’ALLEMAGNE d’aujourd’hui. J’étais très heureuse d’aller visiter COLOGNE sa splendide cathédrale, la ville ; BERLIN, LEIPZIG, TEISTUNGEN, NEHEIM, SOEST. »
« D’abord un contact avec l’Allemagne comme pays, avec son histoire au 20ième siècle, sa situation aujourd’hui. Une meilleure connaissance du peuple allemand dans sa diversité.- Surtout, la confrontation entre mes souvenirs personnels anciens et la réalité actuelle, pour une mise au clair de nos relations, de nos différences et de nos points de convergences, dans le respect mutuel, la recherche d’une relation claire et sans arrière pensée. Bien entendu, au plan du programme, ce qui était annoncé cadrait mon attente et je n’en attendais pas plus. »

Comment vous avez vécu ce déplacement, vos joies, vos difficultés?

« Pour moi ce pèlerinage m’a remplie de joie et de paix. Un groupe sympatique, de très beaux logements et un accueil remarquable partout, mais plus merveilleux encore chez les sœurs de Sr. Theresita. Elle nous a fait mieux aimer ce beau pays qui est le sien. J’ai été particulièrement heureuse d’aller à Neheim car je connais bien la vie de Franz Stock , qui a tant œuvré à la réconciliation de nos deux pays, s’il avait été compris la deuxième guerre mondiale n’aurait pas existé.
Bien sûr le monument d’Edith-Stein est très parlant, surtout que je suis allée à Auschwitz-Birkenau. »

« Très bon groupe, étant la plus jeune pas de mal à me déplacer mais devait être fatiguant tout de même pour les + 80 ans (pas beaucoup de temps libre)
Avec la présence de 5 prêtres, nous aurions peut-être pu avoir un temps de réconciliation ? »

« J’ai beaucoup apprécié d’avoir marché sur les pas d’Edith STEIN, Mère PLACIDE, l’abbé Franz STOCK, ces apôtres de la réconciliation et de posséder les livrets rédigés sur ces artisans de Paix et leur foi si profonde en DIEU. C’est avec plaisir que je me replonge dans ces lectures pour mieux les connaître. Quelle chance d’avoir visité à NEHEIM la maison familiale de FRANZ STOCK, le musée et l’église accompagnés de guides très communicatifs ! »

« Beaucoup d’émotions dans nos divers déplacements, tant au point de vue historique que dans les communautés accueillantes (MM Postel, Don Bosco). Beaucoup de joies, partage de l’Eucharistie, chaque jour, merci aux 5 prêtres pèlerins. A tous, notre voyage était accompagné de chants avec un recueil « cantons notre Amitié franco-allemande. »

« Quel bonheur aussi d’avoir reçu un fraternel accueil par tous ceux qui nous recevaient. Nous avons été frappés par ces deux jeunes en difficulté du foyer de Berlin qui étaient avec leurs parapluies à la descente du bus …par la sonnerie des cloches en notre honneur par la communauté qui nous accueillait pour un pique-nique…par l’Evêque auxiliaire de Cologne qui a pris de son temps pour nous faire les merveilles de la plus belle cathédrale du monde !!!….. »

« Le voyage s’est très bien passé, sans difficultés au plan santé, avec fatigue certains soirs, après une journée chargée (comme cela se passe à Coutances, ni plus ni moins). Bonne nourriture, excellent accueil partout, confort et calme. Simplicité dans les relations. – Nos temps de rencontres et de prières ont été importants. Découverte des sœurs de St M.M. Postel d’Allemagne et de leur travail, Mémorial Edith Stein, Musée Franz Stock, Rideau de fer, Oflag, évocation de faits de guerre atroces pour le peuple allemand lui-même, mais aussi beauté des édifices reconstruits à l’identique et effort considérable fait pour ….etc. Prière dans la chapelle des soeurs à Bestwig et concert d’orgue…. beaucoup de positif : il est difficile de choisir. »

Ce que vous en retirez

« L’amitié est nécessaire pour bâtir la paix en Europe, et c’est ce que nous avons vécu tout pendant ce pèlerinage qui était ponctué par de beaux temps de prières ainsi que de très belles Eucharisties. »

« C’est vraiment sur place que l’on se rend compte de ce qu’ils ont vécus ce fameux mur BERLIN de 1961 à 1989. Formidable les différents centres d’hébergements et encore plus celui de BERLIN auprès de jeunes en difficultés. »

« Quel étonnement d’apprendre qu’à LEIPZIG en l’Eglise Saint Nicolas (radieuse par la fraîcheur des couleurs pastel et le blanc dominant) la ferveur de la prière collective pour la Paix proposée le lundi par un pasteur de l’Eglise Luthérienne et suivie par 200 000 participants, essentiellement des étudiants, avait contribué au germe de la PAIX. C’est formidable que la prière soit une telle source de force qui unit et réunit !
Le récit détaillé de l’histoire de BENJAMIN accueilli au Centre Don Bosco de BERLIN puis atteint d’une grave maladie m’a donné une forte émotion ancrée dans mon cœur, surtout en ce qui concerne la préparation qu’il avait organisée pour son passage dans la Vie Eternelle. Quel bon sens ! Vouloir une lettre de la sœur en qui il avait une grande confiance pour arriver près de DIEU qui ne pouvait le reconnaître ne sachant pas son prénom, c’est merveilleux. Merveilleux aussi l’attitude de son frère pendant la maladie, en acceptant un prélèvement de sa moelle épinière, intervention qui aurait pu sauver BENJAMIN mais que celui-ci a refusé voulant en finir car la vie pour lui était trop dure. Merveilleux aussi l’attitude actuelle de son frère qui va de temps en temps la nuit, en cachette, passer un moment et parler à BENJAMIN à l’endroit souvenir installé dans le jardin du centre. Merveilleux aussi fut pour moi, accompagnée de Stéphane, un jeune du centre, le moment vécu dans la fraîcheur de ce dimanche matin devant cet endroit entretenu par les jeunes du centre et couvert de fleurs, des pensées multicolores ; j’ai ressenti et goûté une grande sérénité et je me suis sentie enveloppée de douceur. Merveilleux tous ces centres magnifiquement équipés où nous avons été hébergés prenant les jeunes au bord du chemin. »

« On ne reviens pas comme avant de ce pèlerinage, on revient habité de réconciliation et marqués par la vie des témoins engagés pour un monde de paix. Ils nous ont ouverts des pages concrètes de l’Evangile…. Quelques phrases…. Pour le Chrétien il ‘y a pas d’étranger….celui qui se tient devant nous, le voilà, le prochain… qu’ils soient Roms, Musulmans, Juifs, homosexuels, Migrants… ce sont avant tout nos Frères
Ce voyage a été pour nous aussi l’occasion de relire notre engagement d’il y a 42 ans quand nous étions engagés avec le Prêtre de notre paroisse dans la mise en place de camps de vacances en Allemagne ou nous étions accueillis par un colonel de l’armée allemande qui s’était investi dans le rapprochement des deux jeunesses des nos pays respectifs…déjà un vent de réconciliation avec des rencontres sportives, des soirées, des invitations, des échanges…ces personnes qui ne sont plus avec nous aujourd’hui étaient très présents pendants ce séjour. »

« C’est difficile de prendre conscience des effets positifs qui vont se produire à long terme, mais j’ai l’habitude de retravailler (au moins intellectuellement et au plan de la mise en ordre des souvenirs) ce que j’ai vécu. – Par exemple, j’ai pris conscience que si je connais assez bien les philosophes, les théologiens, la musique et les grands musiciens de l’Allemagne, je ne connais pratiquement pas sa littérature, ses poètes, ses romanciers, comparativement à ce que je sais de la littérature russe, américaine ou anglaise…j’ai envie de regarder un peu de ce côté là. – Au plan attitude et jugement : c’est surtout d’être au clair avec soi-même, à propos de ce dont je me souviens des années 40-45, de ce que nous avons vécu ou de ce que nos familles ont vécu dans le passé, car pour le présent et depuis de nombreuses années déjà, je pense qu’il n’y a pas grand chose à modifier. »

Ce que cela change dans votre façon de concevoir la Paix de voir l’Europe?

« Depuis l’Europe, les frontières ne sont plus visibles comme auparavant, nous pourrions nous servir de la citation de Franz Stock : « Aux yeux de Dieu, il n’y a ni Anglais, ni Français, ni Allemand, il n’y a que des chrétiens ou tout simplement des hommes. »

« La Paix commence déjà dans nos familles et parfois c’est difficile, le pardon aussi n’est pas évident mais nous avons la chance de pouvoir demander le sacrement de réconciliation. »

« Foi, fraternité, force pour la Paix en Europe et sur notre terre. »

« Je suis émerveillé de ce pèlerinage inoubliable, je suis profondément touché dans mon cœur, nous avons été reçu comme des princes, je n’oublierai jamais cette gentillesse des sœurs et des pères. J’ai été battu par les nazis, et aligné le long d’un mur pour être fusillé avec ma maman et mon frère, nous avons été sauvé de justesse par les américains ce il est impératif de continue la marche pour la paix. »
« Nous avons découvert des liens et des personnages qui ont marqué notre histoire, celle de nos deux pays. Des souffrances, mais pas seulement de sa haine. Aussi des joies et de très belles choses. Tout un chemin vers une paix qui est chaque jour à reconstruire. Rien n’est gagné d’avance. »
« J’ai assez vécu le temps de guerre et la guerre elle-même, et pas seulement avec l’Allemagne, pour savoir ce qu’apporte la paix et quel est son prix : en éducation des jeunes, j’ai fait et poussé à faire une éducation à l’Europe et à des relations internationales qui mettent la paix comme objectif prioritaire à tous les niveaux. Je suis européen convaincu. Mais je pense surtout aux jeunes et à leur éducation à la paix. C’est un travail à faire et refaire. Bon courage pour ceux et celles qui le feront après nous. »

Anglais, Allemand

SMMP